Aller au contenu principal
26 mai 2012 / michelschweizer

Banksy de Bristol

Bonjour,

Ah, j’aime préparer un voyage. Une fois les billets et l’hôtel réservés, c’est là que ça commence vraiment. Je cherche des informations sur le web ou dans les encyclopédies papier que j’ai à la maison. Je me documente, je cherche à savoir où j’emmène mon épouse et mes filles et je veux pouvoir proposer quelque chose à mes enfants. Ce peut être une promenade à pied dans les rues à la découverte de quelques documents, un tour en bateau pour sentir un port ou un repas pris dans un restaurant un peu différent. Je me rends compte qu’en faisant ça, je lutte contre le temps et je veux pouvoir transmettre quelque chose à mes enfants. Rassurez-vous, je vais très bien mais le temps est tout de même compté. Mes filles vont grandir, un jour elles ne viendront plus avec nous (mais j’espère qu’elles reviendront avec leurs propres enfants) en excursion ou vacances alors je profite de ces instants.

En préparant le voyage à Bristol, je suis tombé sur Bansky dont j’ignorais l’existence et que j’aurais pu confondre avec le nom d’une nouvelle danse ou d’un nouveau modèle de scooter.

Quel choc ! En voici un gars qui a quelque chose à dire. En passant un peu de temps sur Google Images, j’ai vu quelques uns de ses travaux et je leur trouve une pertinence très forte. Par exemple sur son œuvre où il reprend la fameuse image (et c’est même un film sauf erreur) de la petite fille brûlée au napalm au Vietnam et que Bansky place entre Mickey et Ronald Mac Donald’s. En une image, il dit plus que pas mal de bouquins sur l’impérialisme, l’horreur de la guerre, le business qui continue. Acéré le Bansky.

En faisant le tour de Bristol en bus pour touriste, j’ai eu le temps de déclencher au passage de la peinture de l’amant suspendu à la fenêtre :

Après avoir prévisualisé cet article, je me rends compte que le hasard a transformé un peu le travail de Bansky. Comme l’amant est fatigué (depuis tout le temps qu’il est suspendu à cette fenêtre), il a posé les pieds sur la barrière du bus décapotable pour se reposer un moment. Ça m’amuse !

Bansky, que ne t’ai-je connu plus tôt ?

Et vous, est-ce que Bansky vous parle au cœur ?

Bien à vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :