Aller au contenu principal
18 février 2014 / michelschweizer

SWM TF3 125

Bonjour,

Le nord de l’Italie, m’avait appris un de mes professeurs qui lorsque je suivais une de mes nombreuses formations complémentaires demandait quel point commun cette région et la Suisse avaient ? Personne ne savait quoi répondre. Il s’agissait des petites et moyennes entreprises.

J’ai passé de bons moments dans le nord de l’Italie, par exemple au bord du lac de Garde lorsque je pratiquais un peu intensivement le cyclisme touristico-sportif mais aussi à Aoste – j’en ai parlé sur ce blog – ainsi que dans un endroit dont je ne me souviens plus et où s’arrêtent souvent les cars Buchard (Motel des Fleurs, je crois?).

Pas très loin de chez moi, il y avait Daytona Shop qui était – est – un revendeur de motocycles. Ils vendaient des Yamaha. C’était amusant car un des fondateurs portait le même prénom que mon frère qui porte d’ailleurs le même nom de famille que ce monsieur et moi.

A part les Yam, ils vendaient aussi des motos incroyables, hautes sur pattes, avec un look super agressif – parfaites pour les jeunes hommes produisant un peu trop de testostérone – et très puissantes. Je n’ai pas retrouvé de photographies de ma moto mais heureusement il y a des sites Internet pour ça :

rs125gstf3_1982

Extrait du catalogue de l’époque

Assemblées dans le nord de l’Italie, ces motos avaient des équipements de qualité. Bon, on remarquera que c’était des freins à tambour. Je me rappelle aussi avoir changé au moins 20 ou 30 fois l’ampoule du phare de croisement car trop de courant arrivait quand on accélérait. Par contre, quand on freinait, la lumière à l’avant baissait d’intensité car il fallait du « jus » pour le feu « stop ». Du bricolage !

Je me demande comment il était possible que cette moto soit homologuée pour circuler sur les routes suisses. Aujourd’hui, ça serait simplement impossible (pollution, bruit, équipement de sécurité inexistant ou approximatif).

A part la partie cycle, les pneus Metzeler et les plastiques Acerbis (un autre fabricant trans-alpin pour utiliser un adjectif que les commentateurs sportifs adorent), il y avait le moteur. Fabriqué par Rotax ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Rotax ) en Autriche, c’était de la bombe. La Honda 125 cm3 quatre temps que j’avais avant devait bien développer 12 ou 13 chevaux. Là, avec ce deux temps Rotax, on passait à … 29 chevaux. Peu de couple, c’était un deux temps, mais dès qu’on montait dans les tours, ça arrivait et ça arrivait fort et bruyamment.

Si vous voulez voir et entendre le genre de bestiole que c’était, j’ai trouvé ce film sur le Web :

http://www.youtube.com/watch?v=YmTlqfsiNO4

J’ai gardé cette moto sept ou huit ans. Entretemps, SWM avait fait faillite et on ne trouvait plus les pièces. Je l’ai vendue à un jeune, travaillant comme bûcheron je crois, et qui devait déjà en avoir deux ou trois. Il voulait sans doute cannibaliser ces bécanes pour en avoir une en étant de rouler (sans doute, hors de la circulation).

Je pourrais vous parler pendant des heures de cette moto et des aventures qu’elle m’a permis de vivre. C’était juste incroyable !

Ce qu’il reste de SWM : http://www.swm-moto.org

L’histoire de SWM, partie 1 et partie 2.

Lecteur ou lectrice, as-tu aussi des souvenirs d’un engin motorisé à deux roues qui t’a transporté (et pas seulement dans le sens terre-à-terre) ?

Bien à vous !

  1. Jean-Michel / Avr 8 2014 18:11

    Ca a été ma première vraie moto d’enduro. Une magnifique rs gs 250 tf1 de 1980 avec le réservoir en tôle orange et noir. Une bombe ! Je suis resté « amoureux » de cette marque depuis lors. J’ai eu d’autres très bonnes motos (Aprilia par ex.) mais c’est SWM qui m’a marqué le plus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :