Aller au contenu principal
16 décembre 2015 / michelschweizer

Bout du Monde: Tristan da Cunha

Bonjour,

Il y a longtemps, je cherchais le point le plus haut du Jorat (« Bornes des Trois Jorats, on en parle dans cet article, dans l’encart: https://www.migrosmagazine.ch/au-quotidien/evasion/article/adele-thorens-au-vert-en-peripherie-urbaine). C’était pour moi, une sorte de bout du Monde.

Dans le même genre, j’étais déterminé à visiter tous les signals du côté suisse (faut pas pousser quand même) du Lac Léman, par exemple le signal de Grandvaux ou le bien connu Signal de Bougy.

Voici quatre ou cinq ans, j’ai appris l’existence – était-ce dans l’émission Thalassa? – de île habitée la plus éloignée des terres: Tristan da Cunha.

Depuis, c’est quelque chose dont je parle volontiers à qui le veut bien tant ça me semble extraordinaire.

Ah, Tristan da Cunha et sa capitale, Edimbourg des Sept-Mers (quelle poésie!), me fascine.

Je n’y irais sans doute jamais – l’idée de faire sept jours de mer depuis l’Afrique du Sud, c’est un peu beaucoup pour moi – mais j’en rêve.

Tristan_da_Cunha

Déporté à St-Hélène, Napoléon Bonaparte avait-il connaissance de Tristan, encore plus au Sud?

Bien à vous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :