Aller au contenu principal
22 mai 2019 / michelschweizer

En avant? Retour en plaine!

Bonjour,

Je me sens un peu comme Giovanni Drogo dans « Le désert des Tartares » de Dino Buzzati. Toute ma vie professionnelle, j’ai été à la frontière à guetter – et à faire ce que j’ai pu pour que ça arrive – non pas l’ennemi mais l’arrivée de l’outil informatique pour tous à l’école. J’ai parfois vu, au loin, comme Drogo, des nuages de poussière signe de quelques mouvements. Puis, c’est retombé. Nous avons traversé quelques quinze années où très peu s’est passé. C’est même pire: on ne nous a pas permis d’aller de l’avant. On nous a retenu.

Depuis quelques mois, ça bouge.

Bientôt temps de descendre en plaine, comme Drogo.

Bien à vous!

 

21 mai 2019 / michelschweizer

macOS 10.14.5, qu’est qui a changé?

Bonjour,

L’autre jour, je faisais la mise à jour de mon iMac vers macOS 10.14.5. Tout s’est bien passé (je télécharge toujours la version « combo »). Surprise quand j’ai ouvert « Photos », le logiciel demandait à mettre à jour/reconstruire la photothèque. Comme ça n’avançait pas – toujours 0 % après dix ou quinze minutes – j’ai forcé à quitter l’application. J’ai ressayé: pas mieux. J’ai redémarré l’iMac. Pas mieux mais j’ai laissé « tourner » et pour finir « Photos » était disponible sans que j’ai vue le pourcentage progressé. Bof, pas très rassurant.

A propos, qu’est-ce qu’il y a de nouveau dans cette mise à jour du système d’exploitation. Apple n’en dit pas beaucoup.

J’ai trouvé un site qui va bien plus dans les détails:

What has changed in the Mojave 10.14.5 update?

Ça ne m’est pas très utile mais j’ai au moins appris que « Photos » avait été mis à jour.

Bien à vous!

 

20 mai 2019 / michelschweizer

Au café Bechtle avec Toi

Bonjour,

Aujourd’hui petit texte sur le temps qui passe et le bonheur d’être en couple (et en famille). C’est parti!

Nos filles nous laissent pour une heure. Allons prendre un « Kaffee Kuchen » chez Bechtle. Nous nous tenons par la main, ça fait souvent sourire les passants. Pour quelle raison la plupart des couples ne se tiennent-ils plus par la main? Se tenir par la main, pour nous c’est très important.

Nous passons commande au comptoir. Ce sera café pour les deux, gâteau cerises pour Toi et Forêt-Noire pour moi. Nous nous asseyons à la petite table de l’angle qui donne sur la Wilhelmstrasse. Il fait un peu gris dehors, peut-être va-t-il pleuvoir? C’est gemütlich, le café nous fait du bien et les gâteaux sont un vrai bonheur. Nous sommes bien. Nous sommes deux. Nous sommes nous. Nous sommes. Tant et tant ne sont pas eux. Tant ne sont simplement plus. Soyons égoïstes, pensons à nous!

J’ai fait une photo des assiettes et je me rends compte que sans avoir vraiment cadré, j’ai obtenu une photo qui me plaît beaucoup. Je vois l’Alliance que j’ai passée à ton doigt le 15 octobre 1999. Je vois tes mains que j’aime tant. Je vois un moment de pur bonheur – il est dans les choses les plus simples, ne vous égarez pas à le chercher ailleurs – et je suis fier du chemin parcouru ensemble.

Chère A., je pose ma main sur la tienne comme j’ai osé le faire il y a déjà très longtemps. Nos doigts se mêlent.

Nos parts de gâteaux – nous avons chacun goûté de celui de l’autre – sont finies, il nous reste une goutte de café tiède à boire. Ne partons pas tout de suite! Profitons encore un moment de ce … Moment! Ecoutons sans les entendre ni les comprendre les trois dames âgées à la table d’à côté!

Nous avons payé. Nous avons dit au revoir (nous savons que nous reviendrons). Nous sommes dans la rue. Nous nous tenons la main. Allons rejoindre nos enfants! Les voici!

C’est fini pour aujourd’hui chers lecteurs. Ce qui fait avancer l’Humanité, c’est l’Amour (sous ses diverses formes), le reste c’est du flanc (pas mauvais en soi) mais ça ne vaut pas les gâteaux de Bechtle.

Bien à vous!

19 mai 2019 / michelschweizer

Rendre les armes

Bonjour,

Tout peut devenir une arme – à commencer par la parole et les écrits: sans aucun doute les armes les plus puissantes et celles qui ont fait le plus de mal – et les journaux en témoignent assez. C’est avec un linge qu’une mère a tué son nouveau né en Valais, c’est avec un couteau qu’on a tué ici ou là, c’est avec des poings et des pieds que des gens – dont des femmes – ont été massacrés à Genève.

Combien coûte une Kalachnikov à Marseille, au marché noir?

Jeune soldat, j’avais entendu l’histoire (légende?) des fusils d’assaut (modèle 57) qui apparaissent – canon en partie scié – sur une photo du … Front de Libération de la Corse.

Je n’ai pas d’intérêt particulier pour les armes à feu. On – je n’avais rien demandé – m’a appris à m’en servir. Un beau jour de novembre 1984, je suis rentré à la maison – comme des milliers – de soldats avant moi avec un fusil d’assaut et 24 cartouches (dans une boîte scellée). Quelle confiance de la part de l’Etat? Unique au monde! Peu ou pas de problème jusqu’au jour où un malade mental sorti de l’armée le même jour a mis en joue et tué une jeune fille quelque part en Suisse alémanique. Depuis là, la munition reste à l’arsenal. On – qui est « on » – insiste un peu sur le fait que le fusil peut lui aussi rester à l’arsenal. Un fusil sans munition ne sert à rien ou presque, des soldats de l’armée française ont pu le constater en mai 1940.

Ce qui a changé depuis les années 80? C’est qu’un nombre trop important de militaires ne sont pas … fiables.

Chère I., vous vous rendiez, du haut de vos seize ans, de Prilly à votre cours de jeunes tireurs (au stand de Vernand) en vélo de course avec le fusil d’assaut 57 qu’on vous prêtait en bandoulière arrière. Ça ne posait aucun problème à personne. Aujourd’hui, un tel spectacle vaudrait l’arrivée de la police dans les cinq minutes.

Je suis dégoûté des restrictions qu’on m’impose. J’en veux à la part de citoyens ou d’habitants de ce pays qui ne sont pas fiables.

Bien à vous!

18 mai 2019 / michelschweizer

CFF trop bon marché

Bonjour,

L’autre jour – fête des Mères – je suis allé voir Mère-Grand. J’ai préféré prendre le train d’autant plus que j’ai pu profiter d’un tarif très réduit. Les CFF appellent ça des « billets dégriffés ». Le tarif normal pour l’aller-retour se monte à 62 francs. Titulaire d’un abonnement demi-tarif, j’aurais payé 31 francs ce qui est tout à fait raisonnable (ne pas oublier que la voiture, c’est 50 centimes le kilomètre pour le moins).

J’ai payé 11 francs et 20 centimes!

J’en suis bien content mais à mon avis ce n’est pas assez.

Parti à 06h09, je suis arrivé une heure et demie plus tard (faut-il l’écrire, on se doute bien que ce n’est pas plus tôt …). Dans l’après-midi, retour aussi en une heure et demie. Excellente prestation!

Je me réjouis de mon projet voyage en train avec un billet dégriffé.

Bien à vous!

17 mai 2019 / michelschweizer

Il faut se méfier! (un logiciel peut en cacher un autre)

Bonjour,

L’autre jour, je lisais ceci:

http://macbidouille.com/news/2019/05/14/mefiez-vous-des-sources-de-telechargement-de-vos-logiciels-libres

Les précautions proposées sont bienvenues!

Bien à vous!

16 mai 2019 / michelschweizer

Palais Thermal à Bad Wildbad

Bonjour,

Garçon, jeune homme puis jeune adulte, j’aimais assez à fréquenter les piscines afin de pratiquer la natation. A une époque, j’y allais au moins une fois par semaine et je faisais mes deux kilomètres à un bon rythme.

Depuis quelques années, j’ai découvert le plaisir d’être un curiste en allant prendre les eaux dans quelques station thermales plus ou moins connues. C’est une activité très plaisante pour mon épouse et moi. Quoi de plus agréable que de barboter – un peu de régression – dans une eau à 34º, 36º ou même 38º? Nous avons découvert Saillon, Ovronnaz, Bad Ragaz, Sils-Maria, Berne (Bernaqua), St-Antoine au Tirol, Badenweiler et dernièrement Bad Wildbad. Il ne s’agit pas dans tous les cas de stations thermales stricto senso mais je mets dans la liste des piscines destinées à la relaxation (pas seulement faire des aller-retour).

Je dois écrire que nous avons été impressionné par le Palais Thermal de Bad Wildbad. Il s’agit d’un bâtiment ancien magnifiquement rénové qui a conservé son organisation de l’époque à savoir quelques bassins assez grands et de nombreux petits bassins pour une ou deux personnes. C’est sans peine que l’on peut imaginer les curistes de l’époque – un instituteur ne pouvait sans doute pas se payer ça – d’autant plus qu’il y a sur place deux ou trois pièces qui sont dédiées à la mémoire avec des panneaux explicatifs et des photographies du temps jadis.

Si l’on souhaite se reposer entre deux bains, la halle mauresque est là pour ça. Magnifique! On y trouve une cafétéria – on peut y boire et y manger quelques plats même chauds – mais nous n’en avons pas profité. Nous avons bu de l’eau au robinet prévu à cette effet; de l’eau thermale de la Forêt-Noire un peu tiède mais l’essentiel était de s’hydrater. Rétrospectivement, je me dis qu’une bonne bière Alpisbacher (du couvent d’Alpisbach) aurait été parfaite.

Encore une fois, nous avons été impressionné par ces bains et leurs décorations. J’utilise le pluriel car chaque salle est différentes des autres. On se prend volontiers pour je ne sais quel empereur romain. Mêmes les toilettes étaient magnifiquement décorées.

Il n’y avait pas grand-monde et ça participait au plaisir. Quel calme! Calme d’autant plus grand que les enfants de moins de 12 ans n’y sont pas admis. Pour eux, il y a juste en face, de l’autre côté de la rivière Enz, à 200 mètres, le Vital Therme qui est très bien aussi mais qui est contemporain.

Ce n’est pas cher. Le prix d’entrée pour la journée est de 22 € (trois heures pour 15,50 € mais ce serait dommage de devoir garder un œil sur l’horloge). D’ailleurs, si on oublie l’heure, on paie un peu plus à la sortie (2 € par heure entamée).

Bref, si vous passez dans la région – nous parlons du Nord de la Forêt-Noire – pensez à visiter le Palais Thermal, vous serez pendant quelques heures dans un autre monde et dans un autre temps.

Bain à vous, pardon – bien à vous!

PS. J’ai écrit une centaine d’articles sur TripAdvisor mais j’ai arrêté car j’en avais marre de ne rien recevoir en échange – un bon de réduction aurait été bienvenu – et de me retrouver au milieu de gens qui écrivaient du mal d’un lieu ou d’un hôtel pour le simple plaisir de dénigrer.

PS2. Il y a une partie moderne avec sauna et bains de vapeur mais je ne m’étends pas là-dessus (mais sur mon linge) car je préfère vous parler de la partie historique.

PS3. Ah, ces Français! Au moment où nous avions fini de nous changer, mon épouse et moi, une dame me demande en baragouinant l’anglais si je parle cette langue. Je lui réponds qu’il est peut-être préférable de continuer en français. Elle avait besoin de quelques explications. Il est vrai que les panneaux explicatifs, les consignes sont uniquement auf Deutsch (mais après tout, nous sommes bien en Allemagne).