Aller au contenu principal
15 décembre 2018 / michelschweizer

Mon document Word a été tout mélangé par Pages!

Bonjour,

Ah, cette phrase, je l’ai entendue quelques fois (et il me semble déjà avoir écrit sur le sujet). En vérité, je vous le dis du haut de mon Olympe: si votre document Word (ou Excel ou PowerPoint) souffre à l’ouverture dans Pages (ou Numbers ou Keynote), c’est qu’il est mal conçu. J’écrirais même que vous l’avez mal conçu car vous ne maîtrisez pas l’outil et vous vous arrangez comme vous pouvez (exemple ultime, en centrant du texte par ajout d’espaces, hi, hi)!

A mon avis qui n’est pas humble, ce que j’écris est vrai dans 99 % des cas.

A propos:

https://www.apple.com/fr/mac/numbers/compatibility/

Bien à vous!

PS. J’ai encore pu vérifier ça l’autre jour avec un rapport que j’avais reçu au format Word et dont je souhaitais faire un .pdf. Impossible, Word pourtant à jour sur un Mac à jour figeait à chaque fois! J’ai ouvert le document avec « Pages »: aucun problème car ce document avait été préparé par une personne faisant juste.

14 décembre 2018 / michelschweizer

SSD dans MacBook Pro 2011

Bonjour,

Ayant donc commandé un SSD de 500 GO pour 82 francs, je me suis mis au travail (à fin d’expérience) pour l’installer dans un MacBook Pro 2011 (une machine qu’on peut encore facilement ouvrir PUIS refermer).

  1. Copier avec Carbon Copy Cloner du disque dur de l’ordinateur (présent dans le Mac, pas sorti pour l’instant) sur le SSD.
  2. Eteindre le Mac, enlever les 10 vis qui tiennent le fond, enlever le connecteur de la batterie, enlever 2 vis pour pouvoir retirer le disque dur, enlever les quatre petits « pieds » visés sur les côté du disque et déconnecter le disque dur (données et alimentation électrique.
  3. Mettre le SSD en place et effectuer les opérations inverses.
  4. Allumer l’ordinateur. Le fait d’avoir déconnecté la batterie de la carte-mère fait que l’heure et la date sont perdues.

En images:

SSD_MacBook_Pro_2011 - 1

Grâce à Carbon Copy Cloner et à un adapteur USB-A vers SATA le contenu du disque dur est copié sur le SSD.

SSD_MacBook_Pro_2011 - 2

Capot inférieur retiré, batterie déconnectée (est-ce absolument nécessaire? C’est la recommandation que j’ai trouvée sur le web), je suis prêt à permuter disque dur et SSD.

SSD_MacBook_Pro_2011 - 4

SSD en place: il n’y a plus qu’à remonter!

Le changement (éteindre l’ordinateur, enlever le capot inférieur et les autres opérations jusqu’au remontage final) a pris moins de 10 minutes (et plus près de 5 minutes que de 10) et je faisais ça pour la première fois. Bien entendu, j’avais regardé un tutoriel vidéo avant. Superbe machine, bien conçue!

SSD_MacBook_Pro_2011 - 5

Mac démarré, heure et date correctes après réglages.

SSD_MacBook_Pro_2011 - 6

Il y avait près de 100 GO à copier (chenit qui s’est accumulé au cours des années sur ces machines prêtées aux élèves).

SSD_MacBook_Pro_2011 - 7

Ce Mac est un excellent « client » pour cette opération car l’ouverture et le changement de disque est très facile (6 ou 7 minutes) mais aussi car le SSD sera exploité au maximum (ou presque) de sa vitesse (ce qui n’était pas le cas, par exemple, sur mon iMac 2009).

Alors heureux?

Oui, ça va nettement plus vite. Cet ordinateur est passé du statut « presque inutilisable » (pour quelque qui utilise depuis des années des machines à SSD) à « parfaitement utilisable ».

Avec l’app « Aja » qui permet de tester la vitesse, avec un fichier de 16 GO, j’arrivais à 400 MO à la seconde en écriture puis en lecture. A comparer avec les 50 ou 70 MO/s du disque dur. Il faudra me croire sur parole (ou écriture) car j’ai effacé les captures d’écran que j’avais faites en reformatant le SSD pour d’autres tests et installations! Désolé!

Au final, si j’avais acheté un SSD de 128 GO, cette opération m’aurait coûté – à part le temps – 25 francs. Ce n’est pas cher payé pour redonner deux ou trois ans de vie à un ordinateur de 2011.

Capture d'écran 2018-12-08 08.37.14.png

Comme le Mac n’est pas à moi, j’ai remis en place le disque dur. Expérience positive.

Bien à vous!

13 décembre 2018 / michelschweizer

MacBook Air II, le retour

Bonjour,

J’avais acheté sur le « Refurb » d’Apple un MacBook Air de la première série, celle dont les machines avaient un disque dur 1,8 pouces (comme un iPod Classic). Ouh là, superbe machine mais à la limite de l’employabilité (si le terme est utilisable dans ce sens): trop lent, beaucoup trop lent.

J’ai redécouvert le MacBook Air lors de la sortie du modèle à SSD. Enfin une machine pas trop chère, fine et légère, avec un bel écran (pour l’époque mais ça reste utilisable). Bref, j’adore et la qualité de la machine, sa durabilité aussi, n’ont pas été prise en défaut.

Et voici qu’arrive la deuxième version de cette ordinateur (ultra-)portable. E1 et E2 (mes filles) se partagent un MacBook (payé 1’200.- francs neuf avec un SSD de 512 GO et un processeur i5) qui est, pour parler comme les jeunes, juste fantastique.

J’ai lu des tests et des avis divers sur le web et je n’ai pas encore essayé un MacBook Air II. Avec un prix plus contenu – modèle d’entrée de gamme à 1’200 francs – ça serait raisonnable. Tiens, c’est tout de même étonnant, j’ai vu l’autre jour une offre de promotion du modèle d’entrée de gamme (couleur à votre choix) à 1’199.-. C’est raisonnable.

La présence de port Thunderbolt 3 est un vrai plus et tant pis s’il faut acheter un ou deux adaptateurs.

Bref, je n’ai pas d’avis tranché et surtout pas définitif sur la question et je me réjouis de voir comment la gamme va évoluer ces prochaines années.

Bien à vous!

12 décembre 2018 / michelschweizer

Moniteur UHD

Bonjour,

Le Black Friday, une c..nerie parmi d’autres mais il faut bien que le business se fasse.

Quant à moi, j’ai investi dans un moniteur UHD de 28 pouces Samsung proposé à 199.-.

Il ne s’agit bien entendu pas du modèle haut de gamme qui fait tout et même le café mais à ce prix-là, c’est quelque chose que je peux m’offrir pour améliorer mon poste de travail … au travail.

Livré avec un câble HDMI que je n’utilise pas et un câble DisplayPort que me permet de relier l’écran au Dock Thunderbolt 3 acheté d’occasion 200 francs voici quelques semaines.

Rien à dire: il y a des détails avec tous ces pixels. Quelques captures d’écran:

Rien à signaler! Tous les pixels sont là. (app « Displays »)

Un peu de maths – je ne les aime pas et elles me le rendent bien – pour calculer le nombre de pixels du poste de travail.

Ecran du MacBook Pro: 3360 x 2100 = 7’056’000 ( 7 millions et des « peanuts »). Au moment où cet article paraît, j’ai tout d’un coup un doute. Ne serait-ce pas plutôt 2880 x 1800?

Ecran externe Hewlett-Packard: 1920 x 1080 = 2’073’600

Ecran externe UHD: 3840 x 2160 = 8’29’4400

Soit, au total 17’424’000 pixels ce qui est à peu près le même nombre que sur un iMac 5k. Il faut que la carte graphique (il y a en une qui complète la partie graphique du processeur) travaille tout de même un petit peu pour animer toutes ces petites lumières.

J’ai choisi la disposition ci-dessus avec le moniteur UHD sur la gauche et le MacBook Pro au milieu.

Content de mon achat? Affirmatif. Indispensable? Pas vraiment mais pour regarder des photos et des vidéos (chaque membre d’AEEM dispose d’un iPhone avec fonction vidéo 4k et j’ai en plus mon précieux mais bon marché Panasonic Lumix FS82) très haute définition, c’est beau! Euh, j’oubliais que le moniteur est au travail.

Bien à vous!

11 décembre 2018 / michelschweizer

Attendre, quelle plaie!

Bonjour,

Comment le dire sans trop de dureté? Je passe ma vie à attendre et spécifiquement j’attends sur des gens. Et ça ne m’a jamais plu! Et ça me plaît de moins en moins. Non, franchement. Qu’ai-je fait dans une vie précédente – ou dans l’actuelle – pour ne pas mériter de ne pas perdre mon temps? On est, il faut bien le dire, d’une manière ou d’une autre, celui ou celle qu’on attend autant qu’on est celui ou celle qui attend. J’ai toutefois l’impression de moins être celui qu’on attend que celui qui attend. Et comme le chantait Bowie dans « Heroes »: « That is a fact ».

Passerai-je une fois une journée sans attendre sur quelqu’un? Oui mais je crains que ce soit un jour où je serai seul et où je n’attendrai même pas Godot.

Heureusement, je sais mettre à profit cette attente, par exemple pour méditer – est-ce la version prétentieuse de rêvasser? – ou pour écrire des articles que personne ne lit mais qui me font tellement plaisir à rédiger. Attente, attendre et autres synonymes, je vous déteste de bon cœur.

Il est des attentes dont je me souviens en sentant des larmes mouiller mes yeux. L’attente d’une certaine personne, l’attente d’un certain événement, l’attente d’une naissance ou d’un décès alors que la personne souffre. En fait, du coup, en fait comme disent les piètres parleurs du ce temps (dont je suis, hélas, tant pour le temps que pour les faibles en éloquence), l’attente est consubstantielle de la survenance (ou le vilain terme, n’est-ce pas du sabir d’assurances?) de l’événement. Une fois l’attente passée, l’événement est là – bon ou mauvais – est lui aussi finit par passer. Exemple d’attente: les vacances. On les espère, on veut leur voir le bout du nez, on les voit enfin, elles sont là mais le fait même qu’elles commencent est bien le début de leur terme. Il est en ainsi de beaucoup d’autres choses. Il en est ainsi de toutes les autres choses. Tout passe, nous passons, vous passerez aussi. J’y passerai!

En attendant (trop facile!), je dois dire que je tourne un peu en rond dans mon petit article qui commence à ne plus ressembler à rien mais je le revendique. Ce brouillon, ce chenit comme on dit en Suisse-romande, c’est une tentative d’organisation. Je veux m’organiser pour rendre l’attente plus profitable et peut-être plus souhaitable (j’aimerais y trouver encore plus de plaisir).

La personne qui devrait être là n’est pas encore là. Qu’elle n’aille pas au diable – ça la retarderait encore plus – mais qu’elle arrive enfin! Qu’on en finisse, qu’elle me dise les choses inutiles qu’elle pense avoir à me dire puis qu’elle disparaisse jusqu’à la prochaine fois où elle aura envie/besoin de m’importuner! Vivre sans rendez-vous autres que choisis, vivre sans horaires autres que ceux qu’on s’imposent, vivre sans avoir à perdre sa vie à la gagner! Quel méli-mélo! Tout ça ne fait-il pas un excellent cocktail d’idées reçues, de bla-bla. Parfait pour une salle d’attente!

Bien à vous!

PS. D’après mes lectures de ces dernière jours, ça s’appelle la crise du milieu de vie.

10 décembre 2018 / michelschweizer

Vite!

Bonjour,

J’en ai marre d’attendre (si vous avez lu l’article de hier vous le savez). Il faut que ça aille vite. Et ça va vite! Le problème, c’est que ça ne va pas vite partout. Je constate chaque jour – mais je travaille à atténuer cet écart – la différence entre ce dont je dispose à la maison et ce que je rencontre ailleurs.

Connexion Internet poussive, disque dur qui patine, écran minuscule! Je ne veux plus ça. Je veux de la disponibilité, de la vitesse et de la constance. Je ne veux même pas le meilleur, je veux simplement ne plus avoir à penser à l’outil mais à me concentrer sur ce que j’ai à faire.

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de travailler à domicile. Evidemment, en tant qu’enseignant, on le fait tous d’une manière ou d’une autre mais là il s’agit d’une journée complète. Les conditions matérielles sont excellentes: fibre à 1 Gbit/s symétrique, iMac 5k à SSD, sauvegarde dans le nuage ou sur SSD, système d’exploitation et applications simples et efficaces, c’est un plaisir de travailler dans ces conditions.

Full speed ahead! En avant toute!

Bien à vous!

PS. On me dit que le sentiment d’urgence est une des composantes de la crise du milieu de vie!

9 décembre 2018 / michelschweizer

SSD WD Blue 500 GO et 5 ans de garantie

Bonjour,

L’autre jour, je me suis dit que j’allais profiter d’une action sur certains produits Western Digital afin de remplacer un disque dur (donc mécanique) par un SSD.

Comme l’indique le titre: 500 GO, 5 ans de garantie et tout ça pour 82 francs (acheté en Suisse, voyons!)

Et voici donc un prix raisonnable pour un équipement que j’imagine être de qualité. Même si la machine n’est pas équipée d’un porte SATA à la bonne vitesse (6 truc/chose), ça lui donnera un surplus d’employabilité (si j’ose écrire ça ainsi) et prolongera une vie déjà longue.

Bien à vous!