Skip to content
19 février 2017 / michelschweizer

Maintien de la valeur de votre produit Apple

Bonjour,

Le 3 septembre 2012, je commandais dans le cadre de l’offre Neptune un MacBook Pro retina (15 pouces) construit sur mesure (enfin, presque) pour la modique somme de 2’516.- francs. La facture était un peu plus élevée car j’avais ajouté une extension de garantie AppleCare qui m’a été facturée 245.-

J’ai reçu cette machine le 26 septembre et je l’ai utilisée sans cesse depuis, à raison d’au moins 5 heures par jour.

Je l’ai revendue le 9 février 2017 pour 1’000.- francs.

Ce MacBook Pro est le premier ordinateur Apple que j’ai eu qui ne m’a pas limité. Je veux dire par là que je n’ai jamais attendu (trop) sur lui. En 4 ans et demi d’utilisation, je n’ai jamais senti le besoin de le mettre à jour. Heureusement d’ailleurs car rien ne pouvait être mis à jour (pas facilement en tous les cas). Bref, de superbes souvenirs en ce qui concerne cet ordinateur.

Bien à vous!

18 février 2017 / michelschweizer

Stan Smith, le gars qui fait des pompes

Bonjour,

L’autre jour, des apprenants s’exerçaient à la langue anglaise et effectuaient un petit test sur le sport. Une des questions faisait référence à des « Stan Smith ». J’ai expliqué aux personnes présentes que c’était un modèle de chaussures de tennis appelées ainsi en l’honneur d’un jour de tennis appelé … Stan Smith.

En allant acheter des chaussures à ma fille cadette (E2.), cette enfant me fit remarquer (je lui avait conté l’histoire précédemment) que ce magasin proposait à la vente les chaussures dont il était question.

Stan_Smith.jpg

Chère E.2 merci pour être la personne que tu es!

Tiens, tiens, en cherchant un peu sur le web, je vois que cette chaussure de tennis a été mise en vente en … 1964.

Il m’en faut une paire mais pas à ce prix-là.

Bien à vous!

17 février 2017 / michelschweizer

Bon son ne saurait mentir

Bonjour,

Ah, quel progrès! Depuis mon premier Mac (un Plus à titre professionnel, un SE/30 à titre personnel), j’ai vu – ou plutôt entendu – le progrès au niveau de la restitution du son. Bon, il faut le dire – parce que l’entendre … -, j’entends moins bien qu’à l’époque et sans doute mieux que dans quelques années. Toujours est-il que les haut-parleurs d’un Mac portable réussissent maintenant à me donner envie d’écouter un peu de musique quand je suis seul.

Sur le dernier modèle acheté par mes soins (c’est facile) et avec mes deniers (c’est plus difficile), je dois dire que c’est tout à fait bien. Alors que je tape ces lignes, j’écoute la chanson « 747 (strangers in the night) » du groupe Saxon et c’est agréable. Par contre, le clavier est assez bruyant et j’entends nettement les touches. En ce qui me concerne, ce n’est pas trop problématique. J’aime assez le bruit que je fais quand je tape au clavier!

Bon son, c’est bon!

Bien à vous!

16 février 2017 / michelschweizer

Word fait des siennes

Bonjour,

L’autre jour, j’avais à prendre connaissance et éventuellement commenter des informations contenues dans des fichiers Word en provenance d’un PC. Comme je voulais être plus royaliste que le roi, j’ai voulu ouvrir ces fichiers avec Word (et non avec « Pages » d’Apple). Vous vous rappelez peut-être que je dispose d’une version Office obtenu à vil prix un pack soldé (DataQuest si mes souvenirs sont exacts). Le jour précédant la réception de ces fichiers, j’avais même fait la mise à jour pour bénéficier des versions les plus actuelles.

Sur les fichiers reçus, je n’ai pas réussi à mettre en route le suivi pour ajouter mes commentaires. Le curseur ne voulait pas glisser sur la droite pour mettre cette fonction en en route. J’explique ça par le fait – je me trompe sans doute – que les fichiers étaient bien des fichiers .docx mais d’une version quelque peu différente de celle lue/reconnue par mon Word à moi.

J’ai fini par copier-coller dans un nouveau document (Word) les passages que j’avais à commenter. Ensuite, sur ce document, j’ai pu mettre en route le suivi pour que mon correspondant voit clairement ce que j’avais ajouté (ou supprimé ou déplacé).

A un moment donné, j’ai vu plusieurs fois sur un des trois écran de mon outil de travail (le moniteur du MacBook Pro et deux écrans externes) des images fantôme (j’étais sobre et je ne me drogue pas) d’une fenêtre d’un document Word. J’ai même pu faire une photographie.

Word_ghost.jpg

La première fois que j’ai utilisé Word, c’était à l’époque de la version 5.1. Par contre, depuis j’ai réussi à m’en tenir éloigné.

Bien à vous!

15 février 2017 / michelschweizer

« Assistant de migration »

Bonjour,

Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle formation post-grade en emploi organisée par je ne sais qui. Il s’agit d’une application extraordinaire créée par des envoyés des Dieux.

Un nouvel ordinateur, un ancien ordinateur. Ne pas avoir à perdre des données, à reconfigurer des comptes, bref à pouvoir être opérationnel très vite.

Dans le cas présent, je suis parti d’une sauvegarde de mon ordinateur portable réalisée sur un SSD connecté en USB 3.0.

Sur le nouvel ordinateur, je connecte le SSD – grâce à l’adaptateur USB-C vers USB, vous aviez bien entendu compris, dans l’article de hier, à quoi il devait servir – et je démarre l’assistant de migration.

Le nouvel ordinateur étant sorti d’usine en macOS X 10.12.2 et ayant sauvegardé ma machine en 10.12.3, j’aurais pu me retrouver avec une installation bancale. Chez Apple, des gens pensent à ça:

Assistant_de_migration_1.jpg

J’ai mis à jour le nouveau Mac et j’ai pu installer la sauvegarde.

Bien à vous!

14 février 2017 / michelschweizer

Adaptateur USB-C vers USB

Bonjour,

Ah, si on m’avait dit il y a une semaine que j’aurais besoin d’acheter ça:

usb-c_1usb-c_2

J’en ai commandé 4 chez Apple (en promotion à 9 francs, c’est l’affaire du siècle) mais, évidemment, ils ont mis du temps à arriver alors que j’avais besoin d’un de ces adaptateurs. J’ai donc pu aller en acheter (24 francs, grr) un chez Interdiscount dans mon centre commercial préféré.

Bien à vous!

13 février 2017 / michelschweizer

Examen médical (III)

Bonjour,

Suite des examens médicaux. Celui-ci, le troisième de quelque importance, a consisté en un « scanner ».

Le spécialiste chez qui mon généraliste m’a envoyé a souhaité que je passe un IRM. Rendez-vous a été pris pour matin à l’hôpital de Nyon. Je deviens être à jeun depuis trois heures avant donc pas question de prendre un bon petit déjeuner. On m’avait dit que je devrais sans doute prendre un liquide de contraste. Je m’étais déjà imaginé devoir avaler ça ou pire, me le faire injecter dans le récipient qui contient le produit liquide que sort du corps assez régulièrement (OK, la vessie).

J’arrive à l’hôpital, je m’annonce à la réception, on m’imprime des étiquettes et je vais me présenter au service de radiologie où je suis pris en charge après quelques minutes par une aimable infirmière. On me fait me déshabiller dans une petite pièce et revêtir la traditionnelle chemise se fermant à l’arrière. Une fois prêt, on m’installe sur (ou dans) l’appareil et on me donne des explications. Pas grand chose à faire si ce n’est retenir de temps en temps sa respiration ou au contraire tousser.

Premier passage. C’est fait. Ensuite, on m’a injecté le produit de constate. On m’a dit que j’allais ressentir une vague de chaleur et spécialement au niveau de la vessie. Je n’ai pas senti grand chose.

Deuxième passage. Rien senti de plus ou de moins.

Le pire a été de retirer le sparadrap posé pour maintenir le robinet qu’on m’avait fixé au bras pour pouvoir me faire une prise de sang et après, en cas de convenance, m’injecter le produit de constraste. Avec les poils, ça m’a fait mal.

N’ayez pas peur de passer un IRM, c’est vraiment rien!

Bien à vous!