Aller au contenu principal
21 février 2019 / michelschweizer

Habits pour l’école (III)

Bonjour,

Après les émotions adolescentes, passons à du lourd. Aujourd’hui, pour un tel cas, les télévisions du monde entier se déplaceraient et nous aurions droit à des heures de bla-bla de parapsychotnechologues et autres experts dont les chaînes ne manquent jamais.

C’est parti, accrochez-vous!

J’avais un camarade  ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_gute_Kamerad) de classe qui est venu au moins une fois en classe avec une chemise militaire suisse (à l’époque verte) et sur la poche de poitrine une … croix de fer. Non, non, pas une croix chrétienne en fer mais bien la médaille militaire allemande de la première et deuxième guerre mondiale.

Cette tenue serait simplement impossible aujourd’hui. Je n’imagine même pas un élève de l’école obligatoire pouvoir avoir l’idée de venir ainsi en classe. Impensable.

A l’époque – et je ne m’en réjouis pas, c’est bien compris! – c’était non seulement pensable mais ça c’est fait.

Quels enseignants tolérants nous avions! Comme ils savaient très bien que nous nous assagirions (qui a dit « s’embourgeoiser »)! Quelle confiance ils avaient en nous (nous n’avons pas démérité, je crois)! Quelle chance d’avoir pu vivre à cette époque assez libre (mais sans en subir les dérives)!

L’article suivant fera un tour non pas du côté de chez Swann mais des influences du mouvement punk sur la belle jeunesse d’une cité de l’ouest lausannois.

Bien à vous!

20 février 2019 / michelschweizer

Ausone et Bissule

Bonjour,

L’autre jour, je regardais une émission ayant passé sur Arte et consacrée – c’est une série de 3 épisodes – à la présence romaine dans ce qui est devenu bien plus tard l’Allemagne. Dans cette émission qui parlait en partie de Trèves (une ville qu’AEEM chérit), j’ai appris l’existence du poète (mais pas uniquement, il a fait bien d’autres choses) Ausone et de sa muse Bissule.

Si vous lisez le latin (alors vous connaissez certainement déjà ces textes):

http://www.intratext.com/ixt/LAT0574/_IDX005.HTM

Auf Deutsch:

http://heikos.bplaced.net/kfwildenhayn/werk/bissula.html

Et en français (page 35):

http://visualiseur.bnf.fr/CadresFenetre?O=NUMM-23650&M=tdm

D’autres biens plus savants que moi ont étudié ces textes tout en connaissant les aspects historiques et culturels. Quoi qu’il en soit, dans l’émission d’Arte, les deux acteurs réussissent à faire passer une vraie complicité amoureuse entre leurs personnages et font plaisir à voir.

Et dire que ces poèmes ont plus de 1500 ans! Et dire que je ne les connaissais pas! Quand je visitais la Porta Nigra, quand je marchais dans la basilique de Constantin, quand je visitais la cathédrale (construite sur des ruines romaines) ou dans les ruines des thermes, je me sentais d’une humeur heureuse et bienveillante. C’était non seulement dû à la roborative présence de mes trois aimées (et, il faut l’avouer, à une excellente bière bue au repas de midi) mais aussi, je le sais maintenant, aux âmes unies en une seule d’Ausonius et Bissula qui de là-haut m’envoyaient des ondes positives (stop, stop, je ne tourne pas encore « New Age »).

Bien à vous!

 

 

 

19 février 2019 / michelschweizer

A quoi sert la touche option?

Bonjour,

L’excellent Monsieur Guillaume Gete a un document listant … 70 fonctions liées à la touche option:

https://blog.gete.net/2019/02/07/livre-bonus-macos-70-astuces-en-stock-option/

Merci beaucoup Monsieur pour tout ce travail et ce partage. Je vous suis reconnaissant.

Bien à vous!

18 février 2019 / michelschweizer

Habits pour l’école (II)

Bonjour,

Voici le deuxième épisode de cet acte mémoriel consacré à la manière dont se vêtaient mes camarades d’école et mes excellents professeurs. Je vous salue tous avec affection!

Ah, chère Madame XYZ, vous nous enseigniez (supprimé). Vous vous vêtiez un peu à la hippie – c’était l’époque – et je me rappelle – d’autres garçons des classes que vous avez eues ce jour-là doivent partager ce souvenir avec moi – que vous portiez un pull du style macramé sans doute par vous tricoté avec de grosses aiguilles dans une communauté quelque part dans l’arrière-pays vaudois ou en Provence (je ne vais pas commencer à parler des vacances des enseignants, je laisse à d’autres ce plaisir). Le problème était que les mailles étaient très larges, un peu trop.

Aujourd’hui, on vous dénoncerait. Vous seriez amenée dans le bureau du directeur. En quelques secondes la nouvelle – si importante, n’est-ce pas? – ferait le tour de la crétinosphère mondiale et votre vie serait brisée. A l’époque – 1978 ou 1979 – ça nous amusait et nous n’en aurions pas parlé à nos parents tout à l’espoir que ce vêtement finisse par être à nouveau porté.

Je me rappelle aussi d’un enseignant – qui était même un peu plus que ça – et qui devait posséder quinze exemplaire du complet veston avec lequel on le voyait habituellement (vous avez compris qu’il n’en avait qu’un, ce n’était pas Mickey Rourke dans 9 semaines et demie). Pour la plupart des messieurs, c’était l’uniforme constitué de jeans/velours côtelé et chemise. Quelques uns – ceux qui avaient fait HEC? – portaient le pantalon de ville et parfois le complet-veston mais très rarement avec une cravate.

Ma chère jeunesse, enfuie depuis longtemps, il me reste de toi d’heureux souvenirs!

Dans le prochain article consacré à l’habillement en classe dans la banlieue ouest de Lausanne dans la deuxième partie des années septante, il sera question de quelques accessoires improbables.

Bien à vous!

17 février 2019 / michelschweizer

Changement de langue dans une app (Mac)

Bonjour,

L’autre jour, j’ai vu que dans l’application VideoProc, on pouvait facilement changer de langue:

 

Est-ce absolument indispensable? Est-ce utile? A voir!

Le changement de langue provoque la fermeture et l’ouverture de l’application.

Bien à vous!

16 février 2019 / michelschweizer

Poème

Bonjour,

Depuis quelques mois – rentrée d’août peut-être? – je reçois – mais pas que moi – un message contenant une pensée à méditer pour bien finir le week-end et bien commencer la semaine.

J’ai voulu remercier la personne qui rédige ces messages. Voici:

Chaque dimanche, l’attente renouvelée
Du message de notre collègue estimée
Il contient du sens commun et du bon sens
Pour nous aider à surmonter nos réticences

Fera-t-elle de nous de sages stoïciens
Affrontant sans état d’âme notre destin?
Les mots de Marc-Aurèle, l’empereur philosophe
Me rendront-ils, espoir futil, moins amorphe?

Ce soutien bienveillant, cette béquille de l’esprit
M’aident sur le chemin redouté de l’école du lundi
Mes yeux pourtant impurs n’y voient nul procédé
Simplement, en toute humanité, la volonté d’aider

Quand je lis ces mots venus de si beaux esprits
La mélancolie se transmute en un beau fruit
Que j’emporte dans mes affaires en partant
Afin de le savourer quand c’est le moment

Face à tout ce qu’il faut réussir et aux échéances
Cette sagesse de l’Homme ralentit ma déchéance
Qui viendra, perspective irrévocable, me priver
Des si subtils aphorismes qui me sont mailés 

Bien à vous!

PS. Je sais à quoi je vais, en partie, occuper mes vieux jours.

15 février 2019 / michelschweizer

Caran d’Ache

Bonjour,

Hier, c’était le 14 février qui correspond chez nous à la fête des floristes et des chocolatiers. On nous bourre le crâne avec cette fête des zamoureux!

En ce qui me concerne, j’ai choisi d’offrir un stylo à A. mon épouse. Il ne s’agit pas de dépenser/investir quelques centaines de francs pour une plume ou un stylo qu’on utilisera peu et qui finira dans un tiroir. Non, l’idée est d’avoir un instrument à écrire qu’on a avec soi et qu’on sort quand on en a besoin sans devoir le protéger comme la salle des coffre de Fort Knox.

La marque Caran d’Ache m’accompagne depuis mon enfance. Ses produits sont achetés par le canton et mis à disposition des enseignants et des élèves de l’école obligatoire.

Profitant d’une action (vous me connaissez depuis le temps), je me suis décidé pour le modèle 849 en couleur rose doré (un peu façon Apple à vrai dire).

https://store.carandache.com/ch/fr/684-stylo-bille-849-brut-rosé-avec-étui.html

Tiens, je lis qu’on peut écrire 600 pages.

Bien à vous!

Je T’écris. J’aime T’écrire. C’est une manière d’être avec Toi.
Le papier que je caresse du doigt n’est qu’un succédané
Qui me fait mal patienter en attendant de Te retrouver
Je rentre. Tu es là: vingt ans déjà et toujours le même émoi!